Image

Image

Bienvenue

Sous le feuillage est un blog spécialisé en littérature de jeunesse né en avril 2008. Pour vous parler de mes coups de coeur, partager ma passion pour cette littérature si vivante et productive. Un blog à l'image de ma passion pour la littérature de jeunesse : simple, engagé, enthousiaste.
Pour découvrir, rêver, vibrer, s'évader et s'amuser...
Depuis 2014, en tant que maman, je vous parle de mes découvertes en matière de jeux, jouets, activités et loisirs créatifs que je partage avec mon fils.

Merci à vous et bonne visite...

S'accrocher aux étoiles

0
Katie Khan

Super 8 Editions
Traduit de l'anglais par Marie Hermet
Mai 2017
352 pages
20 euros

Roman adulte/ Science-fiction

Quatrième de couverture :  Dérivant dans l'espace, Carys et Max n'ont plus que 90 minutes disponibles d'oxygène – 90 minutes durant lesquelles il vont essayer de sauver leur vie. Accrochés l'un à l'autre, les deux amoureux regardent la planète bleue, se souviennent de leur rencontre, et évoquent le monde qu'ils laissent derrière eux. Un monde censément idéal, duquel l'amour véritable est banni. Love-story grandiose évoquant immanquablement Gravity, compte-à-rebours dopé au cortisol, S'accrocher aux étoiles met en scène deux personnages que l'amour a changé et qui aimeraient à présent changer le monde. Mais à quel prix ? 



S'accrocher aux étoiles a retenu mon attention pour deux aspects : je voulais lire de la science-fiction mais un roman accrocheur, original et j'avais envie de découvrir un titre du super catalogue des éditions Super 8. Mon choix s'est porté sur ce titre grâce à son synopsis intriguant et tentateur : une histoire d'amour sur fond d'aventure spatiale. L'autre point fort qui m'a séduite c'est la romance dans un univers SF qui pouvait faire passerelle entre les romances de type young adult et les romans adultes. Un mélange de deux genres qui peut intéresser nos jeunes lecteurs dès 16/17 ans et qui peut leur donner envie par la suite de s'attaquer à de la science-fiction pure.

Carys et Max vivent dans Europia (une contraction du mot Europe et Utopie). Les Etats-Unis et le Moyen-Orient ont été détruits par une guerre. En Europia, les pays n'existent plus que sous forme de vovoïdes, des entités politiques et sociales qui ont annihilé tout sentiment d'appartenance ethnique et/ou raciale, d'identité nationale afin de favoriser l'équilibre de chacun ainsi que l'égalité. La cohésion sociale se fait tous les 3 ans, grâce à un système d'échanges (un peu à la manière d'un Erasmus) où chacun des citoyens d'Europia doit déménager et changer de vovoïdes. On privilégie une société mixte et multiculturelle plutôt qu'individuelle. Dans ce système qui paraît idéaliste, une seule loi semble injuste : avant l'âge de 35 ans, aucun citoyen ne peut se marier ni avoir d'enfants. Le droit de fonder une famille est autorisé à partir de 35 ans pour favoriser soi-disant des couples solides, stables et responsables... et pour donner à Europia l'opportunité d'utiliser tout le potentiel des jeunes.

Pourtant Carys et Max ont moins de 35 ans et tombent éperdument amoureux, au point de vouloir remettre en question cette loi sur le couple. On fait leur connaissance au début du roman alors qu'ils sont dans une fâcheuse posture. Suite à un accident technique, ils sont bloqués dans l'espace, en proie à une tempête d'astéroïdes, ils n'ont plus que 90 minutes à vivre, selon leur réserve d'oxygène, simplement reliés l'un à l'autre par un câble. Paniqués, ils cherchent une solution de survie mais l'espoir est mince... 90 minutes à vivre, à respirer ensemble, à se remémorer leur rencontre, leurs souvenirs de joie, de séparation et d'épreuves mais aussi ce qu'ils ont osé porter haut et fort auprès du gouvernement d'Europia. Avec eux, le lecteur va partager une histoire d'amour passionnée, engagée, où l'humour côtoie les chamailleries, où la tristesse et les épreuves forgent des sentiments sincères et précieux, malgré les doutes...

J'ai adoré ce scénario catastrophe et très cinématographique qui nous plonge dans une course contre la montre. Jusqu'au bout on croit dur comme fer qu'ils vont trouver une solution, qu'un miracle va se produire, que cela ne peut pas se terminer comme ça. On alterne ainsi entre des moments forts tout en tension d'une intrigue à la Gravity, Passengers ou Seul sur Mars... un vrai page turner qui nous tient en haleine de manière captivante, puis des flashbacks qui reviennent sur leur amour et comment celui-ci s'est affirmé contre la famille de Max, contre les institutions. Le roman est également plutôt bien amené avec un contexte dystopique et SF bien construit, qui paraît réaliste et qui évoque avec pertinence des sujets comme la responsabilité, la liberté, le libre-arbitre, le bien-commun et l'intérêt dit général, l'individualité et le sacrifice...

Ce fut donc une lecture à la fois hyper intéressante et originale pour la partie SF, touchante et bouleversante pour une histoire d'amour forte et addictive pour le suspense grandissant dont le point fort se trouve dans une fin à choix multiple, qui va proposer aux lecteurs trois possibilités différentes. C'est rare de trouver des romans à plusieurs fins, laissant le lecteur choisir celle qui lui convient et ce détail a fait toute la différence! Ca m'a énormément plu car les trois perspectives sont tout aussi émouvantes les unes que les autres... Premier roman de la britannique Katie Khan, S'accrocher aux étoiles est une magnifique histoire qui va vous donner des sueurs froides, vous faire flipper mais surtout vous faire réfléchir tellement le tout est bien ficelé!

Commentaires

Enregistrer un commentaire

semer sa p'tite graine!

Sous le feuillage | Design par Catherine Surr